Spotlight: Eric Thill

Eric Thill

Dans la première édition du magazine DP, point focal sur le plus jeune bourgmestre du pays, Eric Thill. 

L’économiste de 26 ans n’est pas seulement le dirigeant de sa commune natale de Schieren, il est également le président d’une circonscription le plus jeune dans l’histoire du DP.

Un entretien sur sa commune, la circonscription du Nord et ses priorités politiques.

DP : Malgré ton jeune âge tu possèdes déjà beaucoup d’expérience en politique. Quelles sont tes impressions des deux années passées ?

ET : Les deux dernières années ont certainement été très intenses et j’ai appris un tas de choses. Je me suis engagé en politique, parce que je ne voulais pas faire partie de ceux qui ne font rien d’autre que critiquer, sans faire un effort pour changer les choses. Je voulais apporter un souffle d’air frais dans la politique communale et mettre en oeuvre de nouvelles idées. Ensemble avec le conseil communal, on se trouve sur le bon chemin.

DP : Lors des dernières élections communales tu es sorti premier. Tu t’attendais à un tel résultat ?

ET : Pas du tout, c’était une très grande surprise pour moi. J’avais suivi depuis longtemps la politique communale de Schieren, et j’étais bien au courant des soucis de nos habitants. Mais je ne m’attentais pas à un tel résultat. Cela a montré clairement que les gens avaient envie d’un changement, qu’ils voulaient avoir de nouveaux visages dans le conseil communal.

« La décentralisation et la promotion du télétravail sont prioritaires pour moi » 

Eric Thill

DP : Schieren se trouve actuellement dans des négociations de fusion avec quatre communes. Qu’est-ce que tu penses du projet Nordstad ?

ET : Je suis très favorable à cette fusion. La Nordstad, c’est une opportunité exceptionnelle tant pour les communes concernées que pour la région entière. Il est important que la qualité de vie et le bien-être soient au centre des discussions. À mon avis, les citoyens devraient être informés de façon régulière de l’état d’avancement des discussions ; c’est pourquoi des premières réunions d’information auront lieu prochainement. Comme il appartient finalement aux citoyens de décider sur cette fusion, c’est d’une très grande importance. On ne peut pas prendre de décision sans les consulter.

DP : Personnellement, quelles sont tes priorités politiques ?

ET : La décentralisation des administrations publiques et des entreprises ainsi que la promotion ont la première priorité pour moi. Ils permettent, à mon avis, surtout de gagner du temps dans le quotidien et d’augmenter la qualité de vie des gens dans le Nord. Le gouvernement a déjà fait de premiers efforts dans ce domaine, il s’agit de les continuer et de les renforcer. Mais il est aussi élémentaire de maintenir les investissements publics à un niveau élevé.

DP : Quelles sont les leçons que tu as pu tirer de la crise du Covid-19 ?

ET : Les dernières semaines et les derniers mois nous ont rappelé l’importance de notre économie locale et de nos PME. C’est pourquoi, à l’avenir nous devons réduire notre dépendance des autres pays et supporter davantage la production, l’artisanat et le commerce locaux. De cette manière nous aidons non seulement nos entreprises au Luxembourg à se remettre plus vite sur pied. C’est aussi un avantage pour l’environnement, et finalement pour nous-même.

DP : En tant que président du DP Nord, quels sont tes plans pour les mois et années à venir ?

ET : En 2023, une année électorale très intense nous attend. À l’heure actuelle je fais le tour des sections locales dans le Nord pour prendre le pouls et de m’échanger avec nos membres. Face aux temps à venir, cela m’est très important. Il reste encore du pain sur la planche. Mais je suis confiant que nous entrerons bien préparés dans les prochaines élections. Vous pouvez compter sur le Nord !