Le coin satirique – novembre 2020

Le coin satirique

Le coronavirus est de nouveau omni¬présent. Cela est bien visible grâce à l’indicateur-du-PQ dans les supermarchés. En effet, les rayons sont une fois de plus bien vides. Heureux sont ceux qui ont eu la bonne idée de congeler une partie de leur stock énorme de PQ de mars dernier. Un reconfinement par temps maussade, personne n’en veut. De plus, la majorité d’entre nous – dont la minis¬tre de la Famille Corinne Cahen – se sont déjà tapé l’intégralité des circuits pédes-tre du pays.

Pour éviter le pire, nous devons mainte¬nant nous en tenir aux gestes barrières. Heureusement, il commence à faire un peu froid pour organiser des fêtes il¬légales dans les forêts. Pour les écoles la devise reste la même : aérer, aérer, aérer ! Cela vous évitera de contracter le coronavirus, mais un bon rhume sera garanti.

En ces temps grisâtres, un autre événe¬ment historique a pu nous remonter le moral : le premier congrès digital du CSV. Le meilleur parti de l’opposition de tous les temps a initialement voulu attendre la fin du corona pour l’organ¬isation de son congrès afin que ses membres soient de nouveau autorisés à quitter leur maison de retraite. Or, comme le virus ne voulait partout pas partir, ils ont été contraints de s’aven¬turer dans ce monde inconnu à eux des nouvelles technologies.

Avant tout, qui est le vrai boss au sein du CSV ? Malheureusement il n’y a pas eu de vainqueur lors du duel opposant Frank Engel (il est vraiment toujours président) à Martine Hansen (toujours président de leur groupe parlemen­taire). Cependant, une autre étoile montante du parti a fait son apparition : Marc Fischbach de Mersch. Même s’il n’était pas sûr s’il fallait écouter ou bien chanter l’hymne nationale, je suis per­suadé qu’il a un grand avenir devant lui au sein du parti. Le père Galles, quant à lui, a mis en évidence le « C » de son parti plus tellement populaire. Lors de son sermon, il a tenté de remotiver les quelques brebis qui n’ont pas encore osé déchirer leur carte de membre du parti.

A la Chambre des députés, un député de longue date a pris sa retraite : Gast Gibéryen. Vous vous souvenez peut-être de lui si vous avez vu les émissions mythiques sur Youtube « Les Verts, ça va vous coûter cher », « Comment les Verts se foutent de notre gueule » ou « Il n’y a jamais eu autant de prairies vertes durablement scellées avec du béton que sous l‘égide d’un ministre vert ». Pour ceux à qui manqueront ce greenbash¬ing, il y aura toujours les commentaires de l’ancien ministre du béton, Robert Goebbels, qui pendant sa retraite adore bouffer les Verts tout crus.

Espérons qu’il épargnera le président du groupe parlementaire des Bleus, car Baum vient d’admettre qu’il compte planter des ar¬bres pour sauver la planète. Mais je suis d’accord, ce jeu de mot ne fonctionne pas en français !

Outre le corona, notre pays a été con­fronté à une autre nouvelle terrifiante : Fred Keup du « Holzwee2030 » a fait son entrée à la Chambre des députés. Il a dû jurer fidélité au Grand-Duc en français s.v.p. ! Mais il était bien préparé vu qu’il lit régulièrement le Monde, comme il le souligne à tout bout de champs. Au cours des prochaines années il se don­nera à fond pour ses idéaux et pour at­teindre son but politique ultime : donner un nom luxembourgeois au nouveau stade de foot actuellement dénommé « Stade de Luxembourg ». Il faut savoir définir correctement ses priorités dans la vie !