Quel est le taux de participation au programme de dépistage “Bilan 30” ?

Le service audiophonologique propose un dépistage précoce des déficits du langage chez les enfants de 30 mois. Les députés du DP Max Hahn, Claude Lamberty et Carole Hartmann ont posé des questions à la ministre de la Santé sur la participation et les problèmes actuels liés à la prise de rendez-vous.

Question

« Le « Bilan 30 », un dépistage gratuit des troubles du langage, est organisé par le Service audiophonologique pour les enfants de 30 mois. Il est composé d’épreuves permettant d’analyser l’évolution du langage et d’un test auditif.

Ce dépistage précoce des troubles du langage est essentiel, afin d’organiser, si nécessaire, le plus tôt possible une prise en charge adaptée.

Les parents peuvent inscrire leur enfant après avoir reçu l’invitation qui leur est envoyée automatiquement.

Or, il nous revient maintenant qu’il existe des problèmes en ce qui concerne la prise de rendez-vous.

À ce sujet, nous aimerions donc poser les questions suivantes à Madame la Ministre de la Santé :

  • Au cours des dix dernières années, combien d’enfants ont bénéficié du dépistage gratuit ? Quel est le taux de participation par rapport aux invitations envoyées pendant la même période ? 
  • Par quel moyen, hormis les invitations automatiques, les parents sont-ils informés du « Bilan 30 » ? Les pédiatres sont-ils encouragés d’informer les parents de cette offre ?
  • Quelles mesures peuvent être mises en place afin d’augmenter le taux de participation ? Madame la Ministre, est-elle d’avis qu’une campagne de sensibilisation ou d’autres incitations pourraient y contribuer ?
  • Madame la Ministre, peut-elle confirmer qu’il existe des problèmes dans la prise de rendez-vous, car une grande partie du personnel a été rappelée pour le Contact Tracing ?
  • Dans l’affirmative, Madame la Ministre, de quelle manière compte-t-elle assurer l’offre du « Bilan 30 » ?
  • Quelle est actuellement la durée d’attente moyenne pour l’obtention d’un rendez-vous ? »

Réponse

–    Au cours des dix dernières années, combien d’enfants ont bénéficié du dépistage gratuit ? Quel est le taux de participation par rapport aux invitations envoyées pendant la même période ?

De 2012 à 2021, 32.614 enfants ont bénéficié du dépistage orthophonique dans le cadre du programme Bilan 30, correspondant à un taux moyen de participation de 48,1%. Ce taux de participation est historiquement constant.

–    Par quel moyen, hormis les invitations automatiques, les parents sont-ils informés du « Bilan 30 » ? Les pédiatres sont-ils encouragés d’informer les parents de cette offre ?

Au cours des quatre premières années de vie, le langage se développe très rapidement. De ce fait, un bilan du langage développé pour l’âge de 30 mois, doit être fait à ce moment précis. Pour cette raison, la voie officielle d’information concernant le Bilan 30 est limitée à l’invitation automatique sur base du registre national des personnes physiques.

Les pédiatres ne sont pas systématiquement informés de l’offre du Bilan 30 et il est vrai qu’un rappel régulier de la part du Service audiophonologique devrait être envisagé. Dans ce sens, le programme de travail de la Direction de la santé prévoit l’établissement d’une cartographie de l’ensemble des services de dépistage et de prise en charge des troubles de la petite enfance. Celle-ci sera régulièrement tenue à jour et soumise au corps médical et aux autres professionnels de la petite enfance.

–    Quelles mesures peuvent être mises en place afin d’augmenter le taux de participation ? Madame la Ministre, est-elle d’avis qu’une campagne de sensibilisation ou d’autres incitations pourraient y contribuer ?

La participation au Bilan 30 étant une démarche personnelle des parents, tous informés de l’existence du programme via l’invitation personnelle, il est difficile d’envisager des mesures qui pourraient avoir une influence directe et notable sur le taux de participation.

Le Service audiophonologique développe régulièrement des campagnes de sensibilisation en lien avec le développement du langage, mais les retours du public cible et des professionnels de la petite enfance sont généralement très discrets et leur influence sur le taux de participation au Bilan 30 n’est pas retraçable.

Des projets de sensibilisation directe et ciblée des parents et des professionnels de la petite enfance sont actuellement élaborés par le Service audiophonologique. Les orthophonistes de ce service ont développé un module de formation concernant l’évolution normale et pathologique du langage et sa stimulation. Ce module sera proposé aux jeunes parents (sur invitation) et au milieu de l’éducation non-formelle (personnel des crèches et des maisons-relais) au cours de l’année 2022. On peut s’attendre à une influence positive de ces sensibilisations directes sur taux de participation des parents au Bilan 30, mais ceci reste incertain et devra être mesuré par la suite.

Une mesure qui aurait certainement une influence directe et nette sur le taux de participation au Bilan 30, serait l’incitation financière découlant d’une inclusion du Bilan 30 à la liste des examens obligatoires pour l’obtention de la prime postnatale. Cette mesure aurait cependant de nombreuses conséquences et doit être argumentée et planifiée méticuleusement en amont.

–    Madame la Ministre, peut-elle confirmer qu’il existe des problèmes dans la prise de rendez-vous, car une grande partie du personnel a été rappelée pour le Contact Tracing ?

Au vu du manque de personnel dans le contexte de la vague épidémique liée au variant Omicron, la Direction de la santé a en effet estimé nécessaire de délocaliser l’ensemble de l’équipe des orthophonistes du Service audiophonologique au Contact Tracing pour la période du 17 janvier au 11 février. Par conséquent, le Service audiophonologique a dû annuler 945 rendez-vous au Bilan 30 et 408 rendez-vous de traitement orthophonique à cet effet. Les rendez-vous au Bilan 30 seront cependant re-convoqués par ordre chronologique, dès le 14 février.

–    Dans l’affirmative, Madame la Ministre, de quelle manière compte-t-elle assurer l’offre du «Bilan 30»?

Le Service audiophonologique continuera à inviter tous les enfants inscrits au Bilan 30 selon l’ordre de priorité habituellement prévu. Le retard accumulé à cause de l’indisponibilité temporaire de l’équipe thérapeutique devrait pouvoir être absorbé progressivement au courant de la deuxième moitié de l’année, grâce au recrutement à temps-plein d’un orthophoniste supplémentaire au mois de juin 2022.

–    Quelle est actuellement la durée d’attente moyenne pour l’obtention d’un rendez-vous ?

Suite à l’annulation des rendez-vous susmentionnés, la durée d’attente moyenne pour l’obtention d’un rendez-vous sera d’environ 3 mois. Les cas urgents, tels que des rendez-vous de suivi pour cause de retard de langage ou des demandes de diagnostic orthophonique émanant d’un médecin ou d’un service spécialisé, ne seront pas concernés par ce retard et continueront à être convoqués en priorité.

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Kanner App Bildung

Réaffectation des enseignants de l’enseignement fondamental dans leur commune

Les députés du DP Gilles Baum et Barbara Agostino ont posé des questions au Ministre de l’Éducation national concernant la réaffectation des enseignants de l’enseignement fondamental dans leur commune. Ils voulaient notamment savoir combien de postes ont été publiés sur la liste 1bis ces 5 dernières années, quel est l’approche concernant la priorisation des candidats et, de manière générale, si la nomination pour la liste 1 par les communes est toujours de mise.

lire plus...

Hélicoptères de sauvetage au Centre Hospitalier du Nord

Les députés du DP André Bauler et Gusty Graas ont posé des questions à la Ministre de la Santé et au Ministre de l’Intérieur concernant les hélicoptères de sauvetage fréquemment utilisés ces dernières années au Centre Hospitalier du Nord. Ils voulaient notamment savoir comment est réglé le financement, combien de fois ils ont été utilisés au-delà des frontières du pays et s’il est prévu à moyen terme de trouver un nouvel emplacement pour les hélicoptères.

lire plus...

La solitude au Luxembourg ?

La solitude devient un problème de société de plus en plus important. Selon une étude, des millions de personnes sont concernées rien qu’en Allemagne. Les députés du DP André Bauler et Mandy Minella ont demandé au Ministre de la Famille comment il voyait le problème de la solitude au Luxembourg et quelles mesures le ministère prenait pour le combattre.

lire plus...

Le « Plan Canicule » doit-il être revu ?

Dans le contexte des nouvelles recommandations du ministre allemand de la Santé visant à mieux préparer les cliniques et les maisons de soins aux vagues de chaleur, les députés du DP André Bauler et Dr Gérard Schockmel ont demandé à la Ministre de la Santé si le « Plan Canicule » devrait également être adapté ici au Luxembourg.

lire plus...