Sauvetage de faons des moissonneuses-batteuses par drone

Le gouvernement avait annoncé l'été dernier un projet pilote pour soutenir le sauvetage par drone de faons des moissonneuses-batteuses. Les députés du DP Max Hahn et Gusty Graas ont voulu avoir des informations supplémentaires sur ce projet pilote.

« An hirer Äntwert op eis parlamentaresch Fro n°2377 vum 11. Juni 2020 hunn d’Madamm an den Här Minister folgendes geschriwwen :

« D’Réikitzrettung mat enger thermescher Kamera an enger Dron aus der Loft ass déi sécherst Method fir Réikitz virun der Méihmaschinn ze retten. Déi nei Technologien kënnen hei sécherlech ee Beitrag fir méi Sécherheet leeschten. Oft ugewannte Methoden, wéi zum Beispill verdreiwe mat Duftstoffer oder Mënscheketten si méi zäitopwänneg an net sou erfollegräich. Et gëtt driwwer nogeduecht ee Pilotprojet ze starten. »

An deem Kader wollte mir der Madamm Ministesch fir Ëmwelt, Klima an nohalteg Entwécklung an dem Här Minister fir Landwirtschaft, Wäibau a ländlech Entwécklung folgend Froe stellen:

– Wäert de genannte Pilotprojet dëse Fréijoer lancéiert ginn ?

– Wann net, wat wieren d’Grënn dofir ? Wéini soll de Projet gestart ginn ?

– Kënnen d’Madamm an den Här Minister weider Detailer zum Projet ginn ? »

Réponse

Le projet pilote n’a pas encore été lancé ce printemps. Un cahier des charges pour ce projet sera élaboré avec “Natur an Ëmwelt asbl.”. Le projet vise à comparer différentes techniques et méthodes. Celles-ci incluent des mesures simples et peu coûteuses à mettre en œuvre telles que la tonte de l’intérieur vers l’extérieur, l’utilisation de drones ou de détecteurs sur les machines agricoles. De plus, le projet ne doit pas se limiter aux faons, mais inclure aussi d’autres animaux comme par ex. les lapins ou les nicheurs au sol devraient en profiter. Nous examinons également les expériences de nos pays voisins dans ce contexte. A terme, un projet pilote pourrait être lancé au printemps 2022.

Souhaitez-vous une traduction en français de cette question parlementaire ?

Partager :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Plus de questions parlementaires

Pédiatrie au Luxembourg

Si l’enfant est malade mais que le pédiatre n’est pas disponible à ce moment-là, les parents peuvent emmener leur enfant à la clinique pédiatrique, à la clinique Bohler ou au service pédiatrique ambulatoire du Centre hospitalier du Nord. Outre les longs délais d’attente, les parents du nord et de l’est du pays en particulier doivent souvent faire de longs trajets. Les députés du Parti démocratique André Bauler et Carole Hartmann ont donc demandé à la ministre de la Santé combien de personnes travaillent en pédiatrie et si d’autres structures seront proposées pour le nord et l’est du pays.

lire plus...

Quand le Groupe de Support Psychologique du CGDIS intervient-il ?

En tant qu’administration du CGDIS, le Groupe de Soutien Psychologique intervient lors d’accidents, de catastrophes ou d’autres incidents. Où les équipes de bénévoles ont-elles été déployées récemment, qu’en est-il de leur effectif et est-ce que la crise sanitaire a aggravé la situation pour ces équipes aussi ? Nos députés Claude Lamberty et Max Hahn se sont renseignés auprès du Ministère responsable.

lire plus...